Syndicat mixte de collecte et de traitement des déchets du blaisois

Traitement et valorisation 

Incinération 

Le but premier de l'incinération est de réduire au maximum le volume des déchets, qui sinon seraient enfouis. Cela permet donc de diminuer le volume des décharges et d'économiser de l'espace. 

Dans le cas d'ARCANTE, les déchets incinérés chaque année (91 000 tonnes) permettent de préserver 3 ha de terrain par an ! 

incinération

1 - Fosse de déchargement :

Les déchets déversés par les camions bennes dans la fosse sont d’abord mélangés à l’aide d’un grappin, puis déposés dans le four. 

 
2 - Four :

L'unité de valorisation énergétique est équipée de 2 lignes d'incinération, donc de 2 fours, d'une capacité unitaire de 5,5 tonnes par heure. C'est près de 91 000 tonnes de déchets ménagers et assimilés (déchets industriels banals), refus de tri et déchets d'activités de soin qui sont incinérés chaque année. 

 
3 - Valorisation énergétique : 

L'usine réalise une valorisation énergétique par cogénération : 

  • Les chaudières installées au-dessus des fours sont conçues pour récupérer l'énergie calorifique produite par la combustion des déchets. L'eau circule dans les tubes chauffés par les fumées et se transforme en vapeur. 
  • L'énergie issue de la vapeur met en rotation une turbine qui entraîne un alternateur d'une puissance électrique de 6 MW, ce qui correspond à la consommation d'un millier de foyers. Cette électricité sert à alimenter l'usine elle-même, et le surplus est revendu à EDF. 

L'hiver, la vapeur sert à produire de l'eau chaude sous pression qui alimentera la chaufferie urbaine de Blois, et permettra de couvrir les besoins en chaleur de l'équivalent de 7 000 logements. 

 
4 - Mâchefer :

Après incinération, il subsiste des sous-produits qui peuvent être valorisés. Ce sont les mâchefers, constitués de produits incombustibles tels que le verre, les minéraux, les métaux. Ils représentent environ 20 % de la quantité de déchets introduite dans le four. Selon leur catégorie (maturable, valorisable ou stockable), les mâchefers sont expédiés sur une plate-forme de maturation pendant 3 mois. Après ce laps de temps, les différents métaux sont extraits des mâchefers puis recyclés dans l'industrie sidérurgique. 

Les mâchefers sont quant à eux utilisés en technique routière. 

 
5 - Traitement des fumées :

Les fumées issues de la combustion des déchets contiennent une certaine quantité de polluants qu'il faut traiter avant de les rejeter dans l'atmosphère. Les fumées épurées rejetées dans l'air sont conformes à la réglementation en vigueur. La particularité du traitement des fumées d'ARCANTE est de ne rejeter aucun effluent liquide à l'extérieur du site. 

 
6 - REFIOM :

Après traitement des fumées, il reste les REFIOM (Résidus d'Epuration des Fumées d'Incinération des Ordures Ménagères), souvent toxiques, qui ne peuvent faire l'objet d'aucune valorisation complémentaire et sont considérés comme des déchets ultimes. Ils sont alors coulés dans du béton pour être stabilisés puis stockés dans des centres d'enfouissement technique de classe 1 (pour déchets industriels dangereux). Les REFIOM représentent environ 4 % de la quantité de déchets incinérés.